7.VIVALDI.jpeg

Il mandolino del padre Vivaldi

Vincent Beer-Demander (mandoline), Christine Antoine (violon & direction), Katia Lagresle (violon),Catherine Simon (alto), Philippe Badin (violoncelle),O livier Destephany (contrebasse), Pierre Perdigon (clavecin)

Qui n’a jamais entendu un des concertos pour mandoline d'Antonio Vivaldi ? Aussi célèbre que les Quatres Saisons, le Boléro de Ravel ou le Concerto d’Aranjuez. Comment donc ne pas rendre hommage à celui que l’on appelait « le prêtre roux » et qui composa plus 200 concertos pour des instruments aussi différents que le violon, le hautbois, la trombe marine, le luth ou la mandoline.

Les notes répétées qui débutent le concerto en Do, semblent évoquer ce qui deviendra plus tard le trémolo. Quant au concerto en Ré ainsi que les deux trios, on ne sait pas véritablement s’ils ont été composés pour le luth baroque ou le luth soprano autre nom désignant la mandoline.

 

Presque aussi célèbre que Johann Adolf Hasse, dit « il Sassone » le virtuose Emanuele Barbella fut un compositeur prolifique pour mandoline, que l’on disait un peu fou. Ces sonates, duos, Concertos témoignent d’une grande originalité où l’humour y tient une large place. Malgré ces incessants voyages, Barbella restera toujours napolitain dans l’âme, n’hésitant pas à mettre en musique les scènes amoureuses du pays de la sérénade, même dans ses œuvres maîtresses comme son concerto et ses duos avec basse dédiés au Baron Wurmser.

Extraits