12.MANDOLINOMANIA.jpeg

Mandolinomania

Vincent Beer-Demander (mandoline, mandole, mandoloncelle)

Le premier disque solo de Vincent Beer-Demander salué par son homonyme brésilien Hamilton de Holanda : « Un beau disque pour les amoureux de la mandoline et de la musique en général. Vincent se promène avec facilité entre différentes atmosphères musicales et harmoniques autant comme interprète que comme compositeur. Sa mandoline nous emporte. Une Merveille ! ».

Entré en musique avec le groupe Queen; Vincent Beer-Demander grandi en écoutant Piazzolla, en jouant Calace, se nourrissant de l’œuvre d’un Stravinsky, d’un Bartok, d’un Prokoviev, chantant Nougaro, Ferré ou Morricone, croisant le chemin de ses amis Hamilton de Holanda , Mike Marshall, Ricardo Sandoval... Ce disque se revendique de toutes ces influences et Mandolinomania c'est tout cela à la fois, une sorte de carnet de route ! Si vous entendez des oiseaux qui chantent pendant qu'il joue, c'est que ce disque a été enregistré avec au Calvaire de Castillon,en Ariège et qu'il a été décidé de laisser s'exprimer cette nature luxuriante !

 

Mandolinomania c'est aussi un hommage à ses amis Florentino Calvo, Annick Robergeau, Alexandre Boulanger, Cécile Valette, Patrick Vaillant et tous les autres, pour qui ces pièces ont été écrites et arrangées. Alors bienvenue sur ce bateau mandoline, il part de Marseille pour Venise, Bastia, l'Ile de Ré, Londres, San Francisco, Rio de Janeiro, Caracas, Buenos Aires...

Extraits